agrandir le texte
retrecir le texte
imprimer cet article
envoyer à un ami
article precedent

Les conseils de l’Espace Emploi d’Elancourt (3E)

article suivant
Recruteurs, chercheurs d’emploi ou créateurs d’activité, cette rubrique est faite pour vous ! Voici de nombreux conseils pour vous aider dans vos démarches et projets

conseils de la maison de l'emploi

Cliquez ici pour accéder à la rubrique de votre choix :

- I - LES CONSEILS AUX RECRUTEURS
-   I - 1 - QUI RECHERCHEZ-VOUS ?
-     1 - A - L’ANNONCE, UNE ÉTAPE TRÈS CODIFIÉE
-     1 - B - L’ENTRETIEN, LE MOMENT CLÉ
-   I - 2 - LES RÈGLES INCONTOURNABLES

II - LES CONSEILS AUX CHERCHEURS D’EMPLOI
-   II - 1 - LE CV : VOTRE CARTE DE VISITE
-     1 - A - LE CV LE PLUS LONG
-     1 - B - ALLEZ À L’ESSENTIEL
-     1 - C - TESTEZ VOTRE CV
-   II - 2 - LETTRE DE MOTIVATION, VOTRE INTRODUCTION
-   II - 3 - L’ENTRETIEN : LE MOMENT CLÉ
-     3 - A - MAÎTRISEZ VOTRE PRODUIT
-     3 - B - FAITES BONNE IMPRESSION
-     3 - C - PRÉPAREZ-VOUS À PARLER ARGENT

III - LES CONSEILS AUX CRÉATEURS D’ACTIVITÉ
-   III - 1 - VOTRE IDÉE VOUS VA-T-ELLE COMME UN GANT ?
-   III - 2 - UNE ÉTUDE SANS FAILLE
-     2 - A - DE LA CONFIANCE EN INTRODUCTION
-     2 - B - DU SENS AVEC UNE ÉTUDE DE MARCHÉ
-     2 - C - DU PUNCH ET UN ZEST DE MARKETING
-     2 - D - ET LE CONCRET DANS TOUT ÇA ?
-   III - 3 - PRÉPAREZ VOTRE « ARDOISE »
-     3 - A - VOTRE APPORT PERSONNEL
-     3 - B - VOS BESOINS FINANCIERS
-     3 - C - VOS PRÉVISIONS DE CHIFFRE D’AFFAIRE
-   III - 4 - LE STATUT JURIDIQUE
-     4 - A - L’ENTREPRISE INDIVIDUELLE
-     4 - B - LA SOCIETE
-   III - 5 - COMMUNIQUEZ !

IV - LES MESURES POUR L’EMPLOI

I - LES CONSEILS AUX RECRUTEURS

Vous recrutez ? Comme le chercheur d’emploi le fait lui même, vous devez vous préparer afin de bien cibler vos besoins et repérer votre candidat idéal, voici quelques conseils pour optimiser votre recrutement :

I - 1 - QUI RECHERCHEZ-VOUS ?

1 - a - L’ANNONCE, UNE ÉTAPE TRÈS CODIFIÉE

Comme un candidat établit un CV, vous devez rédiger une offre d’emploi et anticiper de manière rigoureuse le type de candidats que vous souhaitez rencontrer.

Les données incontournables :

- Lieu où la personne travaillera avec clause de mobilité ou non.
- Type et durée du contrat proposé.
- Principales missions du salarié.
- Diplômes, expériences et connaissances techniques requises.
- Salaire et avantages en nature s’ils constituent un plus. Enfin, n’oubliez pas que la publication d’annonce n’est pas la seule manière de trouver des candidats. Vous pouvez aussi consulter des agences d’Intérim, un chasseur de tête ou un cabinet spécialisé, des partenaires en réinsertion… et bien sûr, la CV thèque de 3E. Celle-ci peut aussi vous orienter vers d’autres partenaires emploi locaux.

Retour au sommaire

1 - b - L’ENTRETIEN, LE MOMENT CLÉ

Si la présentation et la clarté des candidatures, voire, le premier contact téléphonique, peuvent orienter votre choix de CV, l’entretien sera une étape décisive durant laquelle vous devez pressentir si oui ou non, la personne que vous rencontrez est la bonne.

Quelques pistes :

- Utiliser le CV du candidat pour préparer une liste de questions qui explore les “qui, quoi, quand, combien, comment, où et pourquoi” des expériences du candidat.
- Ne stressez pas votre interlocuteur s’il se sent en confiance, il sera plus naturel.
- Questionnez-le sur ses motivations pour le poste, l’entreprise (a-t-il fait des recherches, quelles sont ses priorités : argent, intérêt du poste, sécurité et avantages…).
- Préparez des questions pour évaluer la véracité des compétences que le candidat met en avant. Testez sa connaissance du secteur, faites-le parler de ses expériences et revenez sur les raisons qui ont motivé son parcours professionnel.
- La personnalité est un axe à ne pas négliger. Pour autant, elle est difficile à cerner en si peu de temps. Essayez de savoir si les qualités et défauts du candidat sont complémentaires avec ceux de votre équipe, soyez attentifs à ses loisirs et centres d’intérêts et, si possible, observez si le candidat vous laisse la même impression et a la même attitude sur plusieurs entretiens. Enfin, si vous pensez avoir trouvé la perle rare, ne laissez pas le recrutement s’éterniser ! La perle peut être rare pour d’autres employeurs !

I - 2 - LES RÈGLES INCONTOURNABLES

Tout salarié doit être obligatoirement déclaré dans les 8 jours précédent la date d’embauche, la DUE (Déclaration Unique d’Embauche) s’effectue auprès de l’URSSAF. www.due.fr, www.urssaf.fr Vous devez indiquer une période d’essai sur son contrat de travail, à défaut, le salarié peut se considérer comme engagé à titre définitif. Si votre entreprise est couverte par une convention collective, vous devez stipuler l’intitulé de la convention sur la feuille de paie et, idéalement, en procurer un exemplaire à votre futur salarié. Elles sont disponibles à la DDTEFP (Direction départementale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle). www.travail.gouv.fr

Retour au sommaire


II - LES CONSEILS AUX CHERCHEURS D’EMPLOI

Chercher un emploi est une étape délicate dans un parcours professionnel : le cv, la lettre de motivation et l’entretien se préparent avec minutie. Vous trouverez ici quelques conseils pour favoriser votre embauche.

II - 1 - LE CV : VOTRE CARTE DE VISITE

1 - a - LE CV LE PLUS LONG

L’étape n°1 est la mise à jour ou la création de votre CV. Il est votre 1er mode de contact avec un employeur et doit donc inspirer confiance et donner envie de vous rencontrer. Beaucoup de modèles existent sur le net, vous pouvez vous en inspirer pour hiérarchiser les informations, mais vous êtes le seul à pouvoir en créer le contenu en faisant votre bilan professionnel.

Au brouillon, listez toutes vos expériences de manière chronologique en étant exhaustif : employeur, lieu, durée, missions, résultats… Cette étape vous resservira pour préparer des entretiens, la mise à plat de votre parcours étant indispensable pour le justifier face à un employeur.

Retour au sommaire

1 - b - ALLEZ À L’ESSENTIEL

L’objectif du CV est de décrocher un entretien, non de raconter toute votre histoire. Il doit être concis et mettre en valeur les réussites qui intéressent l’employeur au vu du poste à pourvoir. Le jeu consiste donc à faire tenir ce parcours sur une page.

Quelques astuces :

- Retirez les descriptifs rendus évidents par une expérience supérieure.
- Retirez les expériences trop anciennes, trop courtes, sans rapport avec le poste.
- Ne développez que les résultats et les missions qui répondent directement à l’annonce.
- Aérez, mettez les essentiels en gras mais restez sobre, les employeurs reçoivent des centaines de CV par annonce, un CV sale, tassé a peu de chance de faire la différence.
- Si vous avez toujours travaillé dans un domaine précis, optez pour le CV par compétences : listez en premier vos compétences et ensuite les expériences et employeurs par ordre chronologique.
- Parmi vos centres d’intérêt, choisissez ceux qui ont un rapport avec le poste. Sports collectifs et esprit d’équipe font par exemple très bon ménage.

Retour au sommaire

1 - c - TESTEZ VOTRE CV

Votre CV doit :

- Faire apparaître vos 3 points forts (compétences, poste).
- Quantifier vos résultats (+ 3% de chiffre) ou mettre en valeur vos références (cuisinier chez X, obtention du budget Y).
- Être clair pour une personne qui n’est pas du métier.

Retour au sommaire

II - 2 - LA LETTRE DE MOTIVATION, VOTRE INTRODUCTION

Elle complète le CV en mettant en corrélation l’annonce et votre parcours ; elle reflète votre personnalité, vos motivations. Vous devez y démontrer que vous êtes fait pour le poste tout en restant humble. Une page pas plus !

Quelques astuces :

- Reprenez les points importants de l’annonce et mettez en évidence les éléments de votre cursus professionnel qui y correspondent.
- Faites de même avec 3 ou 4 de vos qualités (organisé, créatif…).
- Conservez une copie. Si chaque lettre est différente, les copies peuvent vous servir de bases.

Retour au sommaire

II - 3 - L’ENTRETIEN : LE MOMENT CLÉ

Votre CV a été sélectionné, vous faites partie des candidats retenus. Vous allez avoir la chance de pouvoir vous “vendre”. Si la formule peut choquer, elle n’en est pas moins vraie et seuls les candidats qui ont bien intégré cet enjeu ont une chance de décrocher le poste.

Retour au sommaire

3 - a - MAÎTRISEZ VOTRE PRODUIT

Le produit, c’est vous ! Et pour mettre un employeur en confiance, vous devez bien vous connaître. Il n’y a rien de pire que quelqu’un qui peine à justifier son parcours ! Préparez votre entretien en utilisant votre bilan professionnel et en anticipant les questions qu’appelle votre CV.

Quelques astuces :

- Entraînez-vous à l’oral.
- Sachez justifier vos choix professionnels. Pourquoi avoir quitté un poste, choisi ce métier ou ce diplôme, qu’avez vous appris ? Vous devez pouvoir montrer que chaque expérience vous a fait évoluer.
- Préparez l’incontournable question : quels sont vos qualités et défauts. Vous pouvez les avouer, c’est faire preuve d’honnêteté et d’objectivité, mais argumentez toujours pour les positiver et pour vos qualités, restez modeste !

Retour au sommaire

3 - b - FAITES BONNE IMPRESSION

Tenez les promesses de votre CV ! Montrez-vous organisé, souriant, dynamique. Si vous n’êtes pas en poste, proposez un rendez-vous matinal. Le jour de l’entretien, soyez soigné sans être sur votre 31, à l’écoute de votre interlocuteur. Regardez-le en face, décroisez les bras, détendez-vous ; la communication non verbale (vêtements, attitude) influence à 50% le résultat de votre entretien. Enfin, ayez toujours votre agenda et un CV à disposition.

Quelques astuces :

- Renseignez-vous sur l’entreprise et mémorisez l’annonce.
- Préparez des questions à poser au recruteur (combien de personnes dans l’équipe, les projets en cours, les clients…).
- Relancez l’employeur une semaine après l’entretien.

Retour au sommaire

3 - c - PRÉPAREZ-VOUS À PARLER ARGENT

C’est culturel, le sujet met mal à l’aise. Rassurez-vous, les recruteurs le sont souvent autant que vous. Certains évitent même le sujet et vous réservent la primeur de l’aborder. La négociation du salaire ne doit être abordée qu’en fin d’entretien ou lors du second si vous sentez qu’il y en aura un.

Quelques astuces :

- Proposez une fourchette de salaire. N’hésitez pas à questionner votre interlocuteur sur le budget alloué au poste.
- Demandez un peu plus que ce que vous souhaitez vraiment.
- Dans l’évaluation d’un salaire (actuel ou futur) n’omettez pas les avantages en nature (voiture de fonction, mutuelle, 13ème mois, tickets restaurants…).
- Ne baissez pas trop vos prétentions, vous feriez preuve de manque d’assurance et il serait difficile une fois en poste de revenir à votre objectif.
- Si vous êtes jeune ou en reconversion, acceptez de faire un effort sur vos prétentions. Une belle expérience peut vous ouvrir des portes !

Retour au sommaire


III - LES CONSEILS AUX CRÉATEURS D’ACTIVITÉ

Vous venez de prendre la décision de créer votre activité ? Ce tournant dans votre vie se prépare afin de mettre toutes les chances de réussite et de pérennité de votre côté ! Vous trouverez ici des conseils pour élaborer votre projet.

Sollicitez les structures adaptées pour vous accompagner dans votre démarche :
voir rubrique CARNET D’ADRESSE : créateurs

Retour au sommaire

III - 1 - VOTRE IDÉE VOUS VA-T-ELLE COMME UN GANT ?

Tout projet démarre d’une idée qui doit correspondre à votre mode de vie. Cette étape, trop souvent négligée par les candidats, est essentielle à la réussite de votre projet. Mettez en balance votre rythme de vie (enfants, horaires…) et les contraintes du secteur, et tranchez en fonction des concessions que vous pouvez faire.

Pour démarrer une activité il faut :

- Une personnalité adaptée au secteur.
- Des compétences de base. Une première expérience est toujours un plus.
- Être capable de prendre seul des décisions stratégiques.
- Accepter des contraintes horaires et financières souvent rudes au début.

Retour au sommaire

III - 2 - UNE ÉTUDE SANS FAILLE

Une fois votre décision arrêtée, vous devez vous atteler à la rédaction de votre projet pour bien le définir et être crédible auprès des organismes que vous solliciterez.

Retour au sommaire

2 - A - DE LA CONFIANCE EN INTRODUCTION

Décrivez votre projet en général et expliquez brièvement qui vous êtes et quelles sont les motivations et expériences qui vous ont conduit à vouloir créer cette activité plutôt qu’une autre. Cette étape, proche du bilan personnel et de la rédaction d’un CV, a pour objectif de rassurer vos futurs financiers.

Retour au sommaire

2 - B - DU SENS AVEC UNE ÉTUDE DE MARCHÉ

De l’étude de marché dépend la viabilité du projet. Connaître le métier ne vous en dispense pas.

Quelques pistes :
- Définissez les tendances du marché : Est-ce un secteur montant, descendant, stagnant, quels en sont les cibles (entreprises, particuliers…).
- Définissez votre cible (clients) : leurs besoins, âge, lieu de vie…).
- Qui sont vos concurrents (combien sont-ils, où sont-ils, que vendent-ils…).
- Quel est le cadre réglementaire de votre marché (diplômes et accréditations, prescripteurs, habitudes régionales…).

Retour au sommaire

2 - C - DU PUNCH ET UN ZEST DE MARKETING

Toute activité s’accompagne d’une stratégie commerciale et marketing. Cette réflexion vous permet de faire coïncider votre produit ou service avec les impératifs du marché et d’anticiper les actions commerciales et de communication. Votre objectif : toucher le client et le fidéliser. Voici 4 questions, relevant du “Mix Marketing” à vous poser dès le montage de votre dossier : > Quel produit ? > A quel prix ? > Quel moyen de distribution ? > Quels outils de communication ?

Retour au sommaire

2 - D - ET LE CONCRET DANS TOUT ÇA ?

Définissez vos moyens de production et de fonctionnement. Où allez-vous vous installer ? (prévoyez loyer et dépôt de garantie). De quelles matières premières ou machines avez-vous besoin ? Quels sont vos besoins en transports, fournitures de bureau, moyens informatiques… Devez-vous et pouvez-vous embaucher ? Passez vos besoins au peigne fin et chiffrez-les !

Retour au sommaire

III - 3 - PRÉPAREZ VOTRE « ARDOISE »

Beaucoup de solutions existent pour financer un projet (prêts, subventions...) mais, vous allez devoir convaincre. Vous devez donc présenter un dossier complet et préparer un plan de financement prévisionnel reprenant :

3 - A - VOTRE APPORT PERSONNEL

Même une somme modique peut rassurer un interlocuteur sur votre motivation. Attention toutefois à ne pas y laisser tous vos deniers !

Retour au sommaire

3 - B - VOS BESOINS FINANCIERS

Anticipez les frais générés par la production, le fonctionnement et la commercialisation de votre activité, sans oublier de provisionner pour vos charges immédiates (salariales et fiscales).

Retour au sommaire

3 - C - VOS PRÉVISIONS DE CHIFFRE D’AFFAIRE

Vous n’échapperez pas à cette question de la part de vos financiers. Un chiffre d’affaire prévisionnel vous permet notamment de fixer des objectifs cohérents qui vous éviteront de surproduire et constitueront la base de votre politique commerciale.

Quelques astuces :

- Étudiez des projets similaires sur la même région.
- Réalisez une enquête terrain.
- Allez sur le site de l’APCE, ils proposent une méthode ! www.apce.fr.

Retour au sommaire

III - 4 - LE STATUT JURIDIQUE

Le choix du statut juridique dépend de l’activité que vous allez exercer, de vos besoins financiers, du nombre de personnes engagées… Il existe de nombreuses solutions qui comportent toutes leurs avantages et inconvénients. Nous vous conseillons d’avoir recours à l’avis d’un professionnel pour y voir plus clair. L’ECTI, ou 3E, peut vous orienter.

Retour au sommaire

Les statuts se divisent en deux grandes catégories :

4 - A - L’ENTREPRISE INDIVIDUELLE

L’entreprise et l’entrepreneur sont considérés comme une seule et même entité juridique. Cette solution offre une grande liberté d’action. L’URSSAF vous référence, votre expert comptable et une association de gestion contrôlent vos comptes, mais vous êtes seul maître à bord. Par contre, vos biens personnels sont engagés auprès des créanciers.

Retour au sommaire

4 - B - LA SOCIETE

Cette forme juridique revient à créer une nouvelle entité juridique. Vos biens sont naturellement protégés dans la grande majorité des cas, mais vous devrez pouvoir justifier que vous n’utilisez pas les biens de la société à des fins personnelles sous peine de poursuites judiciaires.

Retour au sommaire

III - 5 - COMMUNIQUEZ !

Durant vos premiers mois d’activité, il est impératif de mettre en place des actions commerciales et un plan de communication. Sachez que toute forme de communication est coûteuse. Pourtant, avant de pouvoir compter sur le bouche à oreille, il vous faudra accepter la dépense pour générer des recettes.
Quelques astuces :

- Attendez d’être opérationnel pour communiquer. Vous devez être en mesure d’honorer vos commandes ou services, sous peine de mauvaise réputation.
- Tenez compte des habitudes saisonnières de votre clientèle en fonction de votre activité pour imaginer un planning d’actions de communication.
- Quel que soit le support, la répétition paye. Une action ponctuelle vous coûtera moins cher mais génèrera moins de contacts. Le prix d’une campagne s’évalue en fonction du temps, du nombre de contacts potentiels et, en publicité, de la notoriété du support.
- Le seuil minimum de communication est évalué à 2 campagnes par an.

IV - LES MESURES POUR L’EMPLOI

recherche

|
|
|
|
|
|
Hôtel de Ville
Place du Général de Gaulle - 78995 Elancourt Cedex
Lundi : 13h30 - 17h30
Mardi, jeudi, vendredi : 9h - 12h / 13h30 - 17h30
Mercredi : 13h30 - 19h
Samedi (sauf vacances scolaires) : 9h - 12h
Tél. : 01 30 66 44 44 - Fax : 01 30 62 06 05