agrandir le texte
retrecir le texte
imprimer cet article
envoyer à un ami
article precedent

"Le labyrinthe fantastique" - roman écrit par les élèves d’Elancourt

C’est une formidable aventure littéraire et pédagogique. Les 22 élèves de la classe de CM2A de l’école Alain Cavallier viennent tout juste d’achever l’écriture de leur premier roman : « Le labyrinthe fantastique ». Leur enseignant, Farhad Mobasser, a fait éditer un livre pour chacun d’eux et nous a reçu pour nous en dire plus.

Fiers d’être écrivains

« J’avais envie d’écrire », dit Maïa. « On laissait parler notre imagination », confie Analys. « J’étais étonnée du résultat ! », déclare Aminata. A entendre les écrivains en herbe de l’école Alain Cavallier, ce grand projet d’écriture prend tout son sens. Outre l’indéniable apport pédagogique en langue française, on les voit heureux et fiers d’un long travail accompli. Or, comme le précise leur enseignant
Farhad Mobasser, « A cet âge, la production écrite demande énormément
d’efforts ». Et pourtant, le résultat est bluffant : d’un écrit qui devait à l’origine faire une cinquantaine de feuillets, les élèves ont fait un véritable roman de 170 pages.

Un travail collaboratif

Les élèves ont expérimenté ensemble la démarche de l’écrivain. Ils ont ainsi découvert concrètement les genres littéraires, choisi le leur, le fantastique
contemporain, puis construit une intrigue : « Je les ai bien sûr orientés dans leurs choix », précise l’enseignant, « Afin qu’ils se concentrent sur l’écriture, je leur ai conseillé de placer l’intrigue dans un quotidien qu’ils maîtrisent ». Ainsi l’aventure a lieu dans une école qui cache, dans son sous-sol, un curieux labyrinthe... « Tous ont progressé », se réjouit M. Mobasser, à l’issue de ce projet qui a occupé une bonne partie de l’année. « Je constate aussi qu’ils se sont approprié l’objet livre comme jamais ». A en croire le témoignage de Thyron, la lecture comme l’écriture sont, en effet, démystifié pour la plupart d’entre eux : « Ca m’a donné un avantage dans la vie :
maintenant je sais que je serai capable d’écrire des livres ». Pari gagné !

Extrait du Labyrinthe fantastique

Fin du chapitre 1, début du chapitre 2 : les deux héros, Sacha et Sakura, remontent en classe l’un après l’autre. Sakura découvre un passage secret dans un placard et y disparaît. Sacha la cherche et tombe à son tour dans ce passage secret…

[Sacha et Sakura] entrèrent ensemble dans l’école. Le maitre était dans la classe et on n’attendait plus qu’eux pour partir faire la séance d’E.P.S. Le maitre leur dit :
- Que faisiez-vous ? Vous êtes très en retard.
Sakura répondit :
- Désolé, maitre, c’est ma faute. C’est moi qui ai retardé Sacha. Ne le grondez pas, je vous en supplie.
Le maitre accepta et ils partirent tous en E.P.S. Il dit :
- Sakura et Sacha, allez chercher le matériel d’E.P.S. en haut.
Tous deux foncèrent dans les escaliers. Sacha rata une marche et tomba.
- Aïe ! dit-il.
Sakura courut à son secours.
- Que t’arrive-t-il ? demanda-t-elle.
- Rien du tout, vas-y, je vais te rejoindre.
- D’ac !
Elle remonta. Quand Sacha arriva aussi dans la classe, il ne trouva personne... (…)
Sacha cherchait Sakura partout, mais il ne la trouvait pas.
- Sakura, où es-tu ? Il ne faut pas te cacher, le maître va finir par s’impatienter.
Il cherchait dans tous les recoins, mais il ne la trouvait pas et ce n’était pas si surprenant car elle était déjà loin, très loin.
Sakura ouvrit les yeux. Elle était à plat ventre, comme si elle était tombée la tête la première. Elle se releva, un peu étourdie. Puis regarda autour d’elle. Elle était arrivée dans une clairière humide avec beaucoup de feuillage autour d’elle et juste un miroir au milieu. A quoi pouvait bien servir ce miroir ?
De son côté, Sacha venait de se rappeler qu’elle lui avait dit que le maître lui avait confisqué ses cartes à jouer et qu’il les avait rangées dans son placard.
Sacha regarda dans le placard du maître, mais il n’y avait plus de cartes. Il se pencha.
- Aaaah ! cria-t-il en tombant dans un gouffre noir. (...)

|
|
|
|
|
|
Hôtel de Ville
Place du Général de Gaulle - 78995 Elancourt Cedex
Lundi : 13h30 - 17h30
Mardi, jeudi, vendredi : 9h - 12h / 13h30 - 17h30
Mercredi : 13h30 - 19h
Samedi (sauf vacances scolaires) : 9h - 12h
Tél. : 01 30 66 44 44 - Fax : 01 30 62 06 05